samedi 25 octobre 2008

La question de la semaine

Dans l'article que j'ai précédemment cité dans mon dernier article, une phrase m'a particulièrement fait bugger dans le métro :

"Les mathématiques sont elles découvertes ou inventées?", alors je sais que vous participez peu à ce blog, mais j'aimerais avoir votre opinion sur le sujet. La mienne se résume à peu près au dialogue suivant :

Test d'oursin
De moi à moi même :

-"haha, inventées bien sûr ! elles sont le produit de notre cerveau, les mathématiques n'ont d'existence propre que dans les cerveaux de leurs concepteurs : nous"
-"Ha ouais mais quant t'y penses, elles sont juste mises en lettre avec nous, mais elles semblent exister immatériellement d'elles-mêmes ... Nous ne faisons que traduire en langage ce qui existe naturellement..."
-"Oui mais si nous n'existions pas pour en parler, les mathématiques auraient-elles un sens?"
-"Ben nan puisqu'on n'existerait pas hé banane, la question n'est pas le sens de l'existence mais l'existence elle même"
-"ha oui, je pense en fait que les mathématiques sont. Tout autour de nous peut s'écrire en équation, les feuilles d'un arbre sont toujours espacées d'une même distance, une toile d'araignée a une structure d'une géométrie idéale, même le test d'un oursin semble batti selon des règles mathématiques bien précises"
-"Oui, mais ces règles c'est toi qui les énonce, bref, me ferai bien une tartine de nutella moua"
-"Ouaip, pis y a les experts façon"

Fractale naturelle : chou de romanesco

L'art de la science

"[...] Aucun point commun entre science et art?

Voire...Le grand Poincaré (Henri, le mathématicien !) a dit :"Il faut faire des mathématiques en artiste". Et l'extraordinaire Pierre-Gilles de Gennes, lauréat du prix Nobel de physique, prônait un "style", en science. Ce qui est certain, c'est que l'activité scientifique fait une sélection dans l'ensemble des questions posées à la curiosité humaine, et, même, un choix dans les mécanismes possibles. Albert Einstein, comme avant lui le physico-chimiste britanique Michael Faraday (connu pour sa cage, surtout, mais qui découvrit aussi le benzène, et l'induction électromagnétique qui fait marcher tous les moteurs électriques), avaient dans l'idée que ce qui était simple était plus probable que ce qui était compliqué. Une question de style, à nouveau : une question de goût, une question artistique.

Ce qui nous conduit à Bilbao, au coeur de l'exposition Guggenheim, où sont exposées les sculptures gigantesques de Richard Serra, qui nous obligent à y pénétrer ! Tout comme le roman bien fait (classiquement) où la première page nous happe. Tout comme l'accord qui lance le chant...dont nous voulons absolument entendre la totalité. L'art capte ! Pourquoi? La construction, la structure qui est proposée suffit-elle à stimuler dans notre cerveau un mécanisme ancestral. C'est un fait que quelques étoiles dispersées dans le ciel nous font suivre des segments...pour finalement reconnaître des casseroles qui n'y sont évidemment pas. Est-ce cela l'art, finalement : proposer des structures que notre cerveau, machine à reconnaître des "formes" ne peut s'empêcher d'aller rechercher?"

J'ai extrait ce texte de l'article "Eloge de la connaissance!" écrit par le chimiste Hervé This, dans la toute nouvelle revue culturelle que je vous conseille "Delicious Paper".

La honte

Je viens de finir l'excellent reportage de la BBC datant de 2003 : The elephant emperor and the butterfly tree qui est une superbe mise en vidéo d'interactions entre différentes espèces, du végétal à l'animal. Entre différentes scènes montrant des éléphants patoger dans la boue et des guêpes pondant leurs oeufs dans les oeufs de chenilles, apparait cette séquence qui m'a fait vraiment sourire. Ces caméléons sont des tueurs, mais ils sont vraiment ridicules de maladresse des fois...

video

Cache à l'eau

Les Cachalots, ou spermwhales en anglais, sont les plus grands animaux dentés de cette planète et peuvent se venter par ailleurs d'avoir le plus gros cerveau du monde. Cependant, malgré une taille quelque peu conséquente, ces animaux sont peu connus et peu observés et ceci pour la simple et bonne raison que ces animaux sont rarement à portée d'objectifs. En fait, ils passent des heures entières dans les abysses océaniques, allant parfois jusqu'à 3000 mètres de profondeur où ils semblent se faire un festin de calamars géants.

Nageoire caudale de cachalot, appelée "hand of god" par les baleiniers à cause de sa puissance de destruction et des nombreux morts qu'elle a causés lorsque les baleines se défendaient.

Comme vous le savez certainement, ces mammifères marins sont en danger de disparition, pourquoi? Parce que comme d'hab, notre super espèce les a chassés abusivement pour récupérer une huile très précieuse : Le spermacéti. Ce nom peu ragoutant désigne une substance blanchâtre et visqueuse (pas besoin de beaucoup d'imagination pour faire le lien entre le nom et l'objet) que l'on retrouve dans l'énorme tête du cachalot. Cette substance riche en acides gras était prisée pour la fabrication de savons, huile lubrifiante pour machine et cosmétique (miam).

Personne panique, c'est un faux, construit de toute pièce, l'organe contenant le spermaceti est en haut en blanc


Une question est peut-être venue à votre esprit en lisant mon texte : "Pourquoi les Cachalots ont-ils plein d'acides gras dans la tête???". Hé bien, vous l'aurez peut-être déjà constaté : le gras flotte. Et c'est tout le rôle de notre spermaceti, c'est un balaste naturel. "Oui j'veux bien te croire Lydie" me direz vous, "mais alors comment le cachalot fait pour plonger? ". Here comes the Biochemistry that I love so much :). Les acides gras ont des propriétés chimiques changeantes en fonction de l'environnement : à des températures ambiantes et élevées (comme la température corporelle du cachalot d'environ 37°C), les acides gras sont de très faible densité, ils s'étalent pour faire simple, mais quand la température diminue, les acides gras gagnent en densité, ils cristallisent formant des blocs de graisses solides. Imaginez alors, l'effet d'une eau froide sur les 4 tonnes de spermaceti contenues dans la tête de nos cachalots ?


Bingo, plus le cachalot descend plus la température diminue, plus son énorme tête l'aide à descendre de plus en plus bas, et quand il en a marre, il remonte et permet ainsi au spermaceti de se décongeler. C'est l'un des nombreux modèles de balastes naturels que l'on peut trouver dans la nature, mais j'ai trouvé ça plutot fun d'avoir 4 tonnes de graisses dans la tête, c'est parfois le sentiment que j'ai après certains cours.

dimanche 5 octobre 2008

Le maître mot.

"Science sans conscience n'est que ruine de l'âme" disait Rabelais, oui, mais conscience sans science n'est qu'un gros mot.

Sacré Problème !

Je laisse place à mon père qui a produit un petit article pour mon blog (merci à lui). Quand la science fait place à la philosophie des sciences :).

La science met en évidence les merveilles de la nature mais aussi nous confère une puissance de domination sur cette même nature. Ce sont des faits.

Nous savons, de l’atome à l’étoile, découvrir les secrets. Nous sommes les maîtres de l’univers ! C’est un ressenti.

Cependant notre science ne fait que disséquer ce qui existe. Elle ne crée rien du néant. Elle peut certes réaménager ici où là certaines pièces du puzzle pour faire apparaitre des structures qui n’existaient pas à l’état naturel mais rien n’est issu de rien.

Saperlipopette, notre science serait-elle limitée ? Pour nous inquiéter davantage elle découvre elle-même les limites de sa compétence en analysant la structure intime de la matière.

Nous ne sommes plus vraiment les maîtres de l’univers alors !

Bon, nous nous rassurons en estimant que, si des limites existent à notre pouvoir, cela n’est que provisoire. La science nous apportera la suprématie ultime avec le temps.

Heu, bon, mais la suprématie ultime sera donc pour la fin des temps ! Outre que cela fait long, la science affirme que plus de temps signifie plus d’espace et donc plus d’homme pour savourer sa victoire ultime grâce au temps ! Grosse fatigue…

Voyez bien, diront certains, la science ne remplacera jamais Dieu. Lui, il crée à partir du néant et existe dans et hors du temps (par définition). L’homme peut atteindre pour l’éternité la proximité de ce Dieu et, en comparaison, toutes ces prétentions humaines à se vouloir maître de l’univers sont bien puériles. Quant à vous, les scientifiques, cessez d’affirmer qu’il n’existe pas parce que vous ne parvenez pas à l’isoler dans vos éprouvettes !


Alors, fondamentalement, foi en la science qui ne prouve rien ou foi en Dieu que rien ne prouve ?


Vous êtes vous fait, amis lecteurs, une religion à ce sujet ?

MUKUNDA