dimanche 28 septembre 2008

La plante de la resurrection

Le monde végétal peut sembler beaucoup moins vivace et changeant que le monde animalier. C'est s'y tromper sévèrement sur les lois de dame nature. Le règne végétal réserve lui aussi des bijoux de sophistication, et son lot de surprises. C'est le cas par exemple de cette plante, confusément appelée plante de Jerico en référence à la ville biblique qui renaissait de ses cendres, Selaginella lepidophylla fait partie de ces plantes qui ont évolué dans les conditions drastiques que peut parfois donner l'environnement. Elle vit dans le désert de Chihuahua en bordure du Mexique et des États Unis du sud avec pour voisinage différents cactus et plantes habituées à des températures variant de -30 à +40°C et quelques millimètres de pluie par an.

Désert de Chihuahua

Comme nous l'avions vu dans mon sujet sur la transpiration des plantes, la dessiccation est un véritable danger pour la plante et survivre dans un désert requiert une bonne dose d'astuce pour les végétaux. Ainsi celle-ci va faire la morte. Vrai, elle va se dessécher jusqu'à conserver que 3% de sa masse ! Elle diminue sa surface en se repliant sur elle-même formant une petite boule sèche. Elle rentre donc dans une dormance, où son activité métabolique est au minimum et elle peut rester comme ça (très) longtemps (50 ans selon certaines sources). Mais mieux, si jamais la sècheresse s'éternise, la dessiccation sera telle que ses racines se détacheront du sol, et pof! Elle va tout simplement déménager au gré du vent jusqu'à s'installer dans un bled plus accueillant. Quelques gouttes d'eau suffiront pour rendre vie à cette plante, en quelques heures, elle se redéploiera entièrement et se reverdira comme si jamais rien ne s'était passé d'où son surnom de plante de résurrection. Cependant, cette plante n'est pas non plus Highlander, si la sècheresse est trop dure, elle finira tout de même par mourir.


S. lepidophylla en forme dormance à gauche et hydratée à droite

Donc les espèces de boule de foin que l'on voit voler dans les westerns, ben c'est peut-être une Sélaginella lepidophylla qui passait par là pour voir du pays en attendant de trouver un nouveau coin pour s'enraciner?


Vidéo d'une réhydratation de S. lepidophylla

video

1 commentaire:

  1. Coucou Lydie, juste pour te dire que je cherche à te retrouver. Je sais que ça fait un bail, mais ça me ferait plaisir d'avoir de tes nouvelles. Mon adresse msn : liloune44@hotmail.com

    Bisoux

    Eileen

    RépondreSupprimer

Ce site n'étant pas un panneau publicitaire, je vous prie de ne pas faire de publicité pour d'autres sites, produits, et autres, sans liens avec mon blog. Merci