dimanche 5 octobre 2008

Sacré Problème !

Je laisse place à mon père qui a produit un petit article pour mon blog (merci à lui). Quand la science fait place à la philosophie des sciences :).

La science met en évidence les merveilles de la nature mais aussi nous confère une puissance de domination sur cette même nature. Ce sont des faits.

Nous savons, de l’atome à l’étoile, découvrir les secrets. Nous sommes les maîtres de l’univers ! C’est un ressenti.

Cependant notre science ne fait que disséquer ce qui existe. Elle ne crée rien du néant. Elle peut certes réaménager ici où là certaines pièces du puzzle pour faire apparaitre des structures qui n’existaient pas à l’état naturel mais rien n’est issu de rien.

Saperlipopette, notre science serait-elle limitée ? Pour nous inquiéter davantage elle découvre elle-même les limites de sa compétence en analysant la structure intime de la matière.

Nous ne sommes plus vraiment les maîtres de l’univers alors !

Bon, nous nous rassurons en estimant que, si des limites existent à notre pouvoir, cela n’est que provisoire. La science nous apportera la suprématie ultime avec le temps.

Heu, bon, mais la suprématie ultime sera donc pour la fin des temps ! Outre que cela fait long, la science affirme que plus de temps signifie plus d’espace et donc plus d’homme pour savourer sa victoire ultime grâce au temps ! Grosse fatigue…

Voyez bien, diront certains, la science ne remplacera jamais Dieu. Lui, il crée à partir du néant et existe dans et hors du temps (par définition). L’homme peut atteindre pour l’éternité la proximité de ce Dieu et, en comparaison, toutes ces prétentions humaines à se vouloir maître de l’univers sont bien puériles. Quant à vous, les scientifiques, cessez d’affirmer qu’il n’existe pas parce que vous ne parvenez pas à l’isoler dans vos éprouvettes !


Alors, fondamentalement, foi en la science qui ne prouve rien ou foi en Dieu que rien ne prouve ?


Vous êtes vous fait, amis lecteurs, une religion à ce sujet ?

MUKUNDA

4 commentaires:

  1. Omar imagine there's no heaven...26 octobre 2008 à 20:31

    Alors bonjour monsieur le papa de Lydie. Je n'suis qu'un humble scientifique curieux de tout et qui cherche à comprendre le monde qui l'entoure...nan c'est pas vrai en vérité j'suis bourré d'à priori et pas très tolérant :]

    Alors d'accord le message qui va bien sur l'homme égoïste qui veut devenir le maître de l'univers grâce à la science mais qui tombe de sa chaise en découvrant qu'il est pas grand chose à coté de l'espace et du temps moi j'suis pas trop fan.
    J'veux dire que les époques où l'homme s'est montré le plus arrogant sur ces sujets-là ça a été pendant les périodes d'obscurantisme religieux où il faisait pas bon relativiser la toute-puissance de Dieu et mettre en doute la place centrale de l'homme dans l'univers justement!
    Au fur et à mesure que la science a progressé elle a aussi poussé l'homme à ne plus se voir systematiquement comme le fils de Dieu mais comme une bête de plus sur notre bonne vieille terre.
    L'histoire du scientifique qui veut asservir l'univers et modeler la matière selon ses moindres désirs ça relève plutôt du cinéma hollywoodien, bref je pense que vous avez saisi mon point de vu.

    Maintenant sur Dieu lui-même: "Quant à vous, les scientifiques, cessez d’affirmer qu’il n’existe pas parce que vous ne parvenez pas à l’isoler dans vos éprouvettes !"
    Pardon pour mes camarades scientifiques, sans doute la folie des grandeurs les rend-elle en plus présomptieux :]
    Mais mettez-vous à leur place une seconde, ces gens passent leur vie à décortiquer les mécanismes de la vie et de la matière qui fait notre univers. Comprenez qu'après avoir lu tant et tant de fois les vers qui font la poésie de notre univers sans y trouver la moindre trace d'un être fantastique tel que celui que vous décrivez, ils finissent par trouver cette idée tout simplement absurde et risible.

    Contrairement à Dieu la science n'a pas besoin de la foi des hommes pour exister, le bon sens lui suffit.

    RépondreSupprimer
  2. Ouaw, ca c'est de la réponse, :) bravo Omar. Par contre en anglais la troisième personne du singulier prend un S : Omar imagineS there's no heaven :) hihi.

    Je pense qu'à part les extrémistes d'un coté comme de l'autre (les bouffons de la théorie du créationnismes et les scientifiques narrow minded à la Dawkins), la gueguerre religion-science n'a plus lieu d'exister.

    Chacun peut avoir une foi qui lui est propre sans pour autant décliner la science. Et on peut croire en la science sans dire que toute religion est absurde...Cela tient du respect d'autrui et de la tolérance des idées de chacun. D'un côté comme de l'autre quand l'un commence à empiéter sur les droits de penser de l'autre, ça finira comme on a pu le voir par le passé...En guerre sainte de la science.

    Une constatation qu'on avait faite, tu te souviens Omar, c'est que souvent les gens se disent "la vie est trop extraordinaire pour n'avoir pas été créée par une instance supérieure". J'invite ces gens à aller voir le tableau des réaction biochimiques au secrétariat de biochimie de ma fac : c'est admirable et fascinant de complexité. La somme de toutes ces réactions purement chimiques façonnent des tissus, des transports, des connexions, des êtres...Plus l'on creuse dans infiniment petit et complexe de notre être, plus on comprend que rien de plus n'est nécessaire pour créer ce que nous sommes...La science offre une admiration pour ce qui existe, une véritable fascination, et contrairement à ce que certains pensent, non, disséquer les choses ne les rends pas moins magiques...Bien au contraire...

    RépondreSupprimer
  3. Omar - target locked26 octobre 2008 à 21:55

    ralala Lydie
    1/ "imagine there's no heaven" c'est une citation de Imagine de John Lennon
    2/ Science et foi s'opposent par nature
    3/ Respect d'autrui n'implique pas auto-censure, au contraire la critique est un devoir. Et me dis pas que "on peut trouver d'autres mots" puisque dans ce cas-là le sens de la phrase change totalement.
    4/ Il est bien des choses qu'il ne faut pas tolérer
    5/ Critiquer n'implique pas d'empiéter sur le droit de penser, l'auto-censure oui.
    6/ Je t'adore trop Lydie

    RépondreSupprimer
  4. Ok Omar, ravale ton "je t'adore trop".

    1/ Explique moi en quoi science et foi s'oppose? Avoir intimement une croyance en quelque chose, une force, une impression ou quoique ce soit empêche d'être un excellent scientifique?
    2/ Dire qu'une chose à laquelle tu t'opposes, et c'est ton droit, est absurde est un abus. Tout simplement parce que tu dis "religions" et que non, toutes les religions ne sont pas "absurdes" et c'est selon moi stupide de dire ça et sans le moindre interêt dans le débat.
    3/Il est bien des choses qu'il ne faut tolérer, mais employer des moyens intelligent pour les contre carrer, c'est encore mieux. Par ailleurs, il ne faut pas tolérer tout ce qui empêche les gens de vivre, le non respect des autres et de leur liberté de vivre et penser. Considérer que les non scientifiques (ou scientifiques) ayant une foi en quoique ce soit, qui ne font de mal à personne, sont des imbéciles, c'est de de l'abus.
    5/Ce n'est pas parce que l'on est scientifique et que nos études nous apportent énormément et nous font croire en l'inexistence de quoique ce soit ne fait pas de nous des omniscient des des personnes capables de juger de façon généraliste toutes les autres personnes ne possédant pas nos connaissances (ou les possédant d'ailleurs). Notre vérité et nos opinions en temps que scientifiques ne sont que nos opinions. D'autres personnes, même ayant une fois ne sont pas forcément contre la science loin de là, mais eux pensent simplement à l'existence ou ressentent quelque chose d'autre. Et qu'est ce qui peut bien te permettre de dire que ça, c'est absurde?

    RépondreSupprimer

Ce site n'étant pas un panneau publicitaire, je vous prie de ne pas faire de publicité pour d'autres sites, produits, et autres, sans liens avec mon blog. Merci